Stationnement en bataille : découvrez l’origine et nos astuces de stationnement

 

Vous souhaitez réussir votre examen de conduite dans le but d’obtenir votre permis de conduire d’un coup ? Outre la conduite sur la route, vous devez aussi maîtriser quelques techniques de stationnement dont le stationnement en bataille.

Qu’appelle-t-on stationnement en bataille ? 

 

Il s’agit d’une technique de stationnement faisant partie des sept manœuvres qui sont à maîtriser de manière obligatoire avant de passer l’épreuve pratique du permis B. Pour vous garer en bataille, vous devez positionner votre voiture à 90 degrés de la chaussée. Cela permet d’insérer votre voiture dans un emplacement dédié, notamment une place de parking. Il est important de porter votre attention sur :

  • les mouvements des autres automobilistes ;
  • tout ce qu’il y a autour de votre véhicule.

Ensuite, c’est le fait de maîtriser l’allure et le respect des règles de stationnement qui vont vous permettre de réussir votre manœuvre sans le moindre incident.

 

Les différents types de stationnement

 

Les différents types de stationnement font partie de l’examen final visant à obtenir un permis de conduire. Chaque conducteur examiné doit donc savoir comment se garer en : 

  • créneau ;
  • épi ;
  • bataille.

Si la pratique demeure le meilleur moyen de réussir vos manœuvres, il est aussi important de mieux les anticiper en prenant bien connaissance des différents types de manœuvres existants. Zoom sur ces trois types de stationnement !

 

Le stationnement en créneau 

Lors d’un stationnement de ce type, la voiture est placée le long du trottoir. Elle doit être dans le sens de la circulation. Ce type de stationnement est surtout recommandé lorsque vous devez vous stationner dans un espace assez étroit. Tous les conducteurs redoutent de devoir réaliser ce type de manœuvre le jour du passage de permis de conduire. Cependant, rassurez-vous, avec les bons repères et la bonne méthode, vous allez rapidement vous garer comme un as du volant.

 

Le stationnement en épi 

Dans le cadre de ce type de stationnement, la voiture doit se ranger en biais par rapport au trottoir. Il est possible de se garer en épi, soit en marche avant, soit en marche arrière. Cela dépend principalement de :

  • l’orientation des emplacements sur le parking ;
  • la visibilité du conducteur.

Notez qu’il est préférable de se garer en marche arrière dans le cas où une piste cyclable se trouve entre les emplacements de parking et la chaussée. Cela permet d’avoir une meilleure visibilité au moment de quitter l’emplacement, si jamais un cycliste passe. Rappelez-vous que l’évaluation du permis de conduire prend aussi en compte la considération des autres usagers de la route.

 

Le stationnement en bataille 

Comme indiqué précédemment, c’est un type de stationnement qui consiste à garer le véhicule de manière perpendiculaire à la rue. 

 

Stationnement en bataille : quels sont les repères pour se garer facilement ?

 

Pour vous garer en bataille, il est important que vous appliquiez certaines mesures spécifiques si vous comptez vous garer de manière convenable et sécurisée :

  • une fois le clignotant de votre voiture allumé, reculez pour vous garer en marche arrière jusqu’au niveau du feu arrière gauche de la voiture garée à côté. C’est le repère idéal ;
  • assurez-vous que le repère soit visible entre la moitié et le coin de la fenêtre de l’arrière de votre voiture. Braquez ensuite au repère tout en contournant la voiture qui se trouve à côté ;
  • lorsque votre voiture est en parallèle avec les autres voitures garées, veillez à ce que vos roues soient remises droites dans l’alignement du parking. Pour cela, reculez tout doucement jusqu’à ce que l’avant de votre véhicule ne dépasse plus et ne risque pas de gêner la circulation ;
  • le rétroviseur doit être au même niveau que ceux des voitures déjà stationnées.  Si les voitures sont garées par l’avant, le rétroviseur doit être au même niveau que la porte arrière ;
  • dans le cas où votre voiture est un peu désaxée, vous pouvez faire une petite marche avant, puis une marche arrière pour vous positionner de manière correcte ;
  • s’il n’y a pas de véhicules voisins pouvant vous servir de repère sur le parking, veillez à ce que vous vous gariez bien centré entre les lignes marquées au sol.

 

Stationnement en marche arrière ou en marche avant ?

Dans une chaussée à double sens, le stationnement en bataille se fait principalement en marche arrière si vous devez vous garer sur la droite. Il s’effectue en marche avant dans le cas où vous souhaitez vous garer sur le côté gauche. Assurez-vous de ne pas vous retrouver en contre-sens de la circulation. Par contre, si vous souhaitez vous garer dans une rue à sens unique, vous avez le choix entre vous stationner en marche arrière ou en marche avant. En vous garant en marche avant, vous pouvez aisément accéder au coffre de votre voiture. Cependant, la sortie en marche arrière peut être dangereuse. Ceci est dû au manque de visibilité sur les autres usagers de la route qui arrivent de droite et de gauche.

 

Stationnement en bataille : est-ce éliminatoire si je rate la manœuvre ?

 

Le système d’évaluation du permis de conduire a évolué depuis la réforme de 2018. Conformément aux règles mises en place, les conducteurs sont évalués par leur instructeur via une grille d’évaluation. Celle-ci suit un barème de notation bien précis. L’examen de conduite dure environ trente minutes. Ce laps de temps laisse place aux nombreuses erreurs. Notez qu’il y a des fautes qui peuvent être jugées éliminatoires entraînant l’ajournement du candidat. Ce sont surtout celles qui mettent en jeu la vie des passagers et des autres usagers de la route.

 

Les fautes éliminatoires durant les manœuvres

Dans le cas où elle est mal réalisée, la manœuvre peut être dangereuse en mettant en jeu la vie des usagers, des passagers et des piétons sur la chaussée. Il peut s’agir de : 

  • un choc avec le trottoir pouvant faire perdre le contrôle de la voiture ;
  • une collision avec une autre voiture garée à côté.

 

Quels sont les critères pris en compte lors de l’examen ?

 

Voici les éléments évalués par les examinateurs lors d’un examen de conduite en vue d’obtenir un permis de conduire : 

  • l’installation dans la voiture et l’assurance de la sécurité à bord du véhicule ;
  • les vérifications de la voiture avant de démarrer ;
  • la connaissance et l’utilisation des commandes dans la voiture ;
  • la prise en compte des informations ;
  • l’adaptation de l’allure aux circonstances sur la route ;
  • la communication avec les autres usagers de la route ;
  • le partage de la chaussée ;
  • le maintien de la distance de sécurité ;
  • l’analyse des situations sur la route ;
  • l’adaptation aux différentes situations ;
  • la conduite autonome.

Lors de l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire, chaque candidat est tenu d’effectuer deux manœuvres particulières : 

  • l’une est imposée par l’examinateur ;
  • l’autre est choisie par le candidat : il est recommandé de choisir de manière intelligente et de viser une manœuvre plus facile.

En outre, il y a aussi l’examen du freinage pour voir si le candidat arrive à s’arrêter avec précision. Cette action peut être effectuée lors de tout arrêt imposé par les panneaux de signalisation sur la route. Vous voilà en connaissance de ces informations pour vous aider à réussir au mieux votre passage de permis de conduire.

Articles liés